MySQL-Workbench : envoyer des requêtes SQL au serveur

Nous avons vu comment créer graphiquement nos bases MySQL et comment visualiser une base existante et la modifier. Aujourd’hui nous allons analyser un peu l’éditeur de requêtes SQL contenu dans MySQL-Workbench et ses petites options bien pratiques. MySQL-Workbench vous fera peut être oublier phpMyAdmin …

Cet article fait partie du thème « Outils de développeur » qui regroupe entre autre les articles sur MySQL Workbench.

 

Man MySQL-Workbench:

Se connecter au serveur :

Après avoir démarré notre base MySQL et MySQL-Workbench, on va se diriger sur la colonne gauche de l’accueil dans la partie « SQL Development » et cliquer sur « New Connection« . On entre un nom, un identifiant d’utilisateur et un mot de passe et on entre au besoin dans « Schema » le nom de la base de données que l’on souhaite requêter – Mais c’est facultatif pour l’instant.

MySQLW - Création d'une connexion

L’interface de l’éditeur de requêtes :

Ici on se retrouve avec notre éditeur. Horizontalement juste en dessous du menu se trouvent les principales commandes :

MySQLW - Commandes de l'éditeurs SQL

  1. Ouvrir un fichier SQL
  2. Sauvegarder la requête
  3. Marquer la requête
  4. Exécuter la requête
  5. Exécution Explain
  6. Stopper la requête
  7. Active/désactive le blocage du lancement de la requête en cas d’erreur
  8. Commit
  9. Rollback
  10. Active/désactive le commit-rollback automatique
  11. Se reconnecter au serveur
  12. Rafraichir les informations (tables)

Sur le panneau vertical gauche on va retrouver nos base de données avec nos tables, les vues et les procédures stockées pour l’onglet « SchemaData » et les requêtes que nous allons bientôt enregistrer dans l’onglet « SQL Snippets« . Note vous pouvez créer des tables/vues/procédures avec un simple clic-droit sur le dossier correspondant à la base.

Et tout en bas, plusieurs onglets :

  1. Overview : Un visuel graphique de vos bases et de vos tables
  2. Output : Le résultat de la dernière commande
  3. History : L’historique des requêtes exécutées
  4. Result : Le résultat de votre requête

Sélectionner la base de données :

Si on ne l’a pas choisie au lancement, il est nécessaire de choisir sur quelle base nous allons travailler. Pour cela nous utilisons l’instruction USE suivie du nom de la base de données :

USE arbres;

Et on exécute avec

MySQLW Icone Execute

Astuce : sélectionner rapidement les tables et les champs :

Vous pouvez double-cliquer sur les tables et champs détaillées dans le volet droit pour les ajouter directement dans l’éditeur de code SQL. En revanche un double-clique sur une table présente dans l’onglet « Overview » détaillera les champs et les données de la table.

L’historique des requêtes :

Dans la partie inférieure nous retrouvons donc l’historique des requêtes triée par heure. Si nous sélectionnons une heure, nous pouvons choisir une requete et via un clic droit vous pouvez :

  1. Ajouter la requête au code SQL existant déjà dans l’éditeur.
  2. Remplacer le contenu de l’éditeur par la requête.

Exporter un script SQL :

Rien de plus simple, une fois votre requête écrite cliquez sur la disquette, sélectionnez la destination et le nom du fichier et cliquez sur « Enregistrer« .

Importer un script SQL :

Ici aussi l’opération est simple il suffit de cliquer sur l’icône du dossier, sélectionnez le fichier et cliquez sur « Ouvrir« .

Attention le contenu de l’éditeur sera effacé.

Exporter résultats d’une requête :

Dans le menu principal cliquez sur « Query » et « Export Results« . Choisissez le résultat à exporter, le format de l’enregistrement et le nom du fichier et cliquez sur « Export« .

Des marques-pages sur vos requêtes :

Une requête est importante et vous souhaitez la sauvegarder ? Plutôt que de l’exporter, vous pouvez utiliser un systeme de marque-page.

Une fois la requête écrite, cliquez sur l’icône « Save to Snippets List » entrez un nom et elle se retrouvera sur le panneau latéral gauche à l’onglet « SQL Snippet »

MySQLW Snippets List

La détection des erreurs :

L’éditeur va détecter les requêtes de syntaxe SQL en affichant en point rouge et en surlignant l’origine de l’erreur.

Cependant aucune information n’est transmise sur l’erreur.

MySQLW Erreur Syntaxe SQL

L’interface en ligne de commande :

Vous pouvez faire apparaître une fenêtre similaire au terminal de commande SQL en cliquant sur l’icône en haut à droite du bouton de recherche. Il apparaitra dans un panneau horizontal en bas de la fenêtre.

Conclusion :

MySQL-Workbench est un bon éditeur SQL très simple à prendre en main avec de bonne idées (reconnaissance des mot SQL, détection des erreur de syntaxe, Snippets List) encore mal maitrisée et un certains manque concernant les export par rapport à phpMyAdmin ou les requêtes guidées inexistantes. Elle montre bien  la différence entre l’interface Web et une application Desktop mais malgré ces manques elle reste un bon outil pour ce travail.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s